mercredi 21 novembre 2012

Bienvenue à Sangodin

Deuxième texte lu d'un des membres de l’Écritoire des Ombres, en la personne de Monsieur Eric Fesquet.

Côtoyant le garçon depuis quelques mois déjà et étant au courant du style littéraire qu'il affectionne, j'avoue y être au départ allé à reculons. Autant je suis un grand fan de fantastique et autres bizarreries, autant j'ai du mal avec les zombies et le gore "gratuit".

Mais bon, faisant fi de mes préjugés, je me suis attelé à la lecture du texte.

Déjà, un récit à la première personne : quand ce style est bien maîtrisé, l'immersion du lecteur en est autant accrue. Ici, ça "coule" bien. L'écriture est fluide, les phrase courtes, ça donne du rythme. On s'identifie assez rapidement au personnage. Le protagoniste de dévoile sous nos yeux, par petites touches successives, donnant épaisseur et consistance progressivement à ce personnage que l'on devine assez vite torturé.

Ensuite, vient la mise en place du lieu. Un petit village, typique des récits de King, avec son calme apparent et trop lisse pour être honnête. On est définitivement en place.

Puis, le récit commence vraiment, avec une première scène, qui, si elle peut être classique en soi, est percutante dans la façon dont elle est racontée, grâce à un choix de vocabulaire très visuel et fort à propos. C'est là que se justifie complètement le choix de la narration à la première personne.

Pari gagné. On entre dans la peau du personnage, avec un mélange de répulsion et d'envie d'en savoir plus. Cette bivalence de ressenti ajoute un certain sel au récit, d'autant que l'auteur jongle parfaitement avec les doutes et les subterfuges afin de perdre le lecteur.

Au fil des pages, le récit devient de plus en plus torturé, à l'image de son principal acteur, qui navigue sur le fil de la folie sans savoir vraiment vers quel côté pencher.

La fin, comportant un twist bienvenu, permet une dernière fois de perdre le lecteur avant les toutes dernières lignes qui assemblent - enfin - le puzzle.

Alors ? Finalement, ça donne quoi ?

Sans dévoiler quoi que ce soit de l'intrigue, le texte est parfaitement agréable (enfin, si on peut dire vu le thème abordé), se lit vite, bien, et on n'en ressort pas frustré, loin s'en faut.

Même si le thème abordé est classique (de toutes façons, il n'y a plus grand chose d'original), la façon dont il est traité permet d'oublier ce "défaut" pour se concentrer sur l'histoire en elle-même.

Un dernier argument, et pas des moindre : il ne vous en coûtera que 1.99€.
Et je vous dis que c'est un excellent rapport qualité prix.

Vous voulez vous faire une idée ?
Cliquez ICI.

2 commentaires:

  1. Pas mal du tout ! Si t'as aimé, c'est que c'est un bon texte ! Je me le suis offert aussi y a une poignée de jours et j'attends d'avoir le temps de le lire ! J'en ferai également une critique sur le blog ! (promis, je cause pas de Syllabaire, je serais maladroit...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaip. À part un petit détail, c'est du bon !

      Supprimer